Les meilleurs conseils pour choisir son modèle de vélo électrique

Vélo électrique

Le prix, les performances du moteur et de la batterie, les paramètres d’affichage et les caractéristiques du cadre ne sont que quelques-uns des aspects à prendre en compte lors de l’achat d’un vélo à assistance électrique. Mais vous devez d’abord comprendre quel modèle est le mieux adapté à vos besoins. Alors, comment choisir un vélo électrique ?

Moteur

Le pédalage est toujours nécessaire (sinon ce serait un cyclomoteur) : le moteur vous donne une assistance au pédalage. Il n’y a pas d’accélérateur, mais en pédalant, le moteur libère de l’énergie pour le coup de pédale, ce qui rend les déplacements moins fatigants. La puissance nominale du moteur ne doit pas dépasser 250 W.

La vitesse maximale que l’on peut atteindre avec le moteur est d’environ 25 km/h (la vitesse moyenne que l’on peut atteindre en ville avec un vélo conventionnel est d’environ 20 km/h, la vitesse maximale peut dépasser 40 km/h : cela dépend de votre entraînement !), qui grâce au moteur est atteinte avec moins d’effort. Plus la vitesse est élevée, moins le moteur aide, jusqu’à ce qu’il s’arrête complètement lorsque la vitesse maximale est atteinte. Il existe également des vélos électriques qui peuvent aller plus vite que 25 km/h, mais dans ce cas, ils sont considérés, d’un point de vue juridique, comme des cyclomoteurs : cela implique, par exemple, la nécessité d’une plaque d’immatriculation et d’une assurance obligatoire.

Rendez-vous sur le site meilleure-note.com pour trouver le meilleur vélo électrique femme ; le vélo électrique meilleur qualité prix et un vélo électrique moins de 15 kg.

Batterie

Les plus courantes sont les batteries de 250 à 600 Wh, qui permettent une autonomie d’un vélo électrique de 30-50 à 70-90 kilomètres avec une charge complète, mais si possible, il est toujours préférable de choisir une batterie amovible afin de pouvoir la recharger au bureau ou à la maison.

La capacité de la batterie varie entre 400 et 1000 Wh : une plus grande capacité correspond à une plus grande accumulation d’énergie, et donc, en général, à une plus longue durée (c’est-à-dire la possibilité de couvrir plus de km avec une charge). La valeur en Wh est l’énergie que la batterie est capable de transférer au moteur, et nous donne donc une idée du nombre de kilomètres que le vélo peut parcourir avant que la batterie ne soit déchargée. Une plus grande accumulation d’énergie correspond à une plus longue durée (c’est-à-dire la possibilité de couvrir plus de km avec une seule charge). Évidemment, cette distance varie en fonction de l’itinéraire emprunté : les montées, les chemins de terre et les itinéraires qui nécessitent plus d’énergie ont tendance à décharger la batterie plus rapidement. La recharge d’une batterie prend généralement entre 4 et 5 heures, selon le chargeur et la capacité de la batterie elle-même.

L’assistance au pédalage est activée par un capteur de mouvement ou d’effort : le premier active le moteur après quelques coups de pédale du cycliste, le second dès que vous commencez à pédaler. Sur de nombreux modèles, il est possible de sélectionner la puissance requise par le moteur au moyen de commandes au guidon : cela peut prolonger la durée de vie de la batterie, en l’utilisant uniquement lorsqu’elle est vraiment nécessaire (par exemple dans les montées).

Cadre et maintenance

Le cadre d’un vélo électrique robuste a une forme et un poids différents de ceux d’un vélo classique, car il doit accueillir le moteur et la batterie. Le reste des composants est essentiellement le même, bien qu’il existe certains composants spécifiques aux vélos électriques (par exemple, des pneus renforcés qui peuvent supporter un poids plus important ou des freins qui sont généralement des freins à disque pour permettre un freinage adéquat même avec un poids plus important par rapport aux vélos conventionnels).

L’entretien de votre moyen de locomotion n’est pas à négliger. Un bon entretien permettra à votre vélo de fonctionner au mieux, rendant votre voyage rapide et agréable. Un mauvais entretien, en revanche, rendra le voyage difficile, fatigant et lent. Les vélos électriques ont tendance à être plus lourds que les vélos classiques, et leur entretien peut également être plus complexe. D’une part, le poids plus élevé signifie que certaines parties du vélo, telles que les pneus, la transmission et les freins, sont plus sollicitées et doivent donc être remplacées plus fréquemment que sur un vélo classique.

Assurance vélo : faut-il vraiment en souscrire une ?
Achat de vélo électrique : comment faire le bon choix ?