Le velotaf, une tendance actuelle

Il est sept heures, la ville s’éveille. Petit à petit, les trottoirs se remplissent d’une foule affairée. Les files de voitures s’allongent aux feux. Certains sont encore sur le périphérique et regardent leur montre. Ils savent qu’ils n’arriveront pas à l’heure au travail, réfléchissent vite au trajet à prendre pour éviter au mieux les embouteillages et finissent par rater leur sortie. Au feu, rien ne va plus, ceux qui avaient voulu passer à l’orange-rouge bloquent tout le carrefour et les autres klaxonnent, énervés. Petit bruit mélodieux dans ce brouhaha, la sonnette d’un vélo se fait entendre discrètement. Un cycliste souriant passe au milieu du désordre général. Il sait qu’en allant au travail à vélom (appelé aussi velotaf) il arrivera assez tôt pour boire son café tranquillement.

Velotaf : le vélo pour aller au travail, parfait pour les urbanistes

Aller au travail à vélo permet non seulement d’éviter les bouchons des heures de pointe, mais aussi d’économiser des frais d’essence. C’est, de plus, la meilleure solution pour notre environnement. De plus en plus de personnes choisissent le vélo pour aller au travail. Les
urbanistes en sont conscients et prévoient de nouvelles pistes cyclables dans les villes. Le nombre croissant de cyclistes urbains peut en effet se transformer en problème pour la circulation automobile, s’il n’est pas pris en compte sérieusement dans la planification de nos villes. Pour les cyclistes, c’est aussi bien sûr une question de sécurité. Car, qui veut risquer sa vie en allant au travail à vélo ?

Velotaf : aller au travail à vélo en toute sécurité

Faire confiance aux urbanistes, c’est bien. Prendre sa sécurité en main, c’est mieux. Pour aller au travail à vélo sans risques, certains accessoires sont pratiques, voire indispensables. Même s’il n’est pas vraiment esthétique, le casque de vélo est fortement conseillé pour se protéger. Il est d’ailleurs question d’un port obligatoire du casque de vélo en France ce qui, ces derniers temps, a enflammé une polémique autour du sujet. Pour l’instant, nous avons encore le choix, donc, à chacun de décider pour soi. Un cycliste doit d’être visible par n’importe quel temps et à n’importe quelle heure. Outre les réflecteurs du vélo, des vêtements munis de bandes réfléchissantes augmentent la visibilité pour aller au travail.

Le Tour du monde touts frais payés !
Le vélo hydratant… une innovation qui va faire du bruit !